10 astuces pour réaliser ces bonnes résolutions

Hello tout le monde, avant de commencer je tiens à vous souhaiter une excellente année et mes meilleurs vœux pour vous et pour les personnes que vous aimez. Je vous souhaite de réussir dans tous vos projets, de connaitre le plus grand bonheur et la paix de l’esprit. Je vous souhaite une santé de fer et une force incommensurable pour faire face à tous les tracas du quotidien. Et enfin je vous souhaite une année plaine de joie, de surprises et d’amour, sans oublier bien sûr une peau zéro défauts 😊.

 

Cela étant dit entrons maintenant dans le vif du sujet. Alors aujourd’hui je vous viens avec un sujet différent de ce dont j’ai l’habitude de vous parler sur ce blog. Aujourd’hui nous allons parler « bonnes résolutions » et les moyens de les concrétiser.

Je ne sais pas vous, mais j’ai longtemps fait partis de ces personnes qui font chaque début d’année la listes des bonnes résolutions pour les oublier vers mi-février. En effet, j’ai toujours aimé, à chaque premier janvier, me poser pour mettre par écrit mes nouvelles résolutions de l’année. En générales la listes était souvent très longues et contenais de tout et n’importe quoi. Je listais tout ce qui me passais par la tête et que je souhaitais améliorer sans vraiment bien réfléchir au chemin pour y arriver ou à l’impact du changement. Une fois mes commandements de l’année érigés, je plaçais le document soigneusement dans un tiroir et l’oubliait complètement au bout de quelques semaines. Je peux vous assurer que le bilan de fin d’année suivante était vite fait quant à la réalisation de mes résolutions. Il était vraiment rare que l’une d’elles soit réalisée.

Si vous êtes comme moi, rassurez-vous, selon certaines études, ces bonnes résolutions disparaitraient au bout de 3 semaine pour 80% des personnes qui se sont fixées ces résolutions, au bout de trois mois pour plus de 90%, au bout de 6 mois pour 97% et seul 3% vont s’attarder à mettre en place réellement les engagements pris en fin d’année (et ceux dans le monde entier et tout sexe confondu). Selon les neurosciences, ces 3% qui vont réussir à mettre en place ces fameux objectifs ont acquis et mis en place une sorte de routine, un mode de fonctionnement et ont un rapport à l’objectif qui est très différent.

 

 

Pour ma part ce n’est que depuis deux ans que je commence à me satisfaire de voire que mes bilans de fin d’année sont plus positifs et que certaines résolutions sont atteintes. Dans cet article, je vais donc vous dévoiler les secrets/méthodes que je mets en place pour pouvoir atteindre ces objectifs.

Ces méthodes n’ont rien de secret en vrai car je me suis fortement inspirée des livres de développement personnels que j’ai lu et de résultats de recherches qui regroupent l’ensemble des approches à avoir pour favoriser la mise en place de ces différents objectifs.

Donc sans plus attendre voici les astuces que je mets en place depuis deux ans pour atteindre les objectifs que je me fixe en début d’année.

 

1 Eviter les listes trop longues

Croyez en mon expérience, une liste trop longue va, une fois l’euphorie de la nouvelle année passée, plus vous décourager que vous permettre d’avancer.  Donc je vous conseille de focaliser sur les objectifs les plus importants et pour lesquels il y a un intérêt certain. Laissez de côté ce qui est approximatif, pas vraiment important ou qui ne vous apportera pas forcément une grande satisfaction.

Comme il m’est toujours très difficile de choisir, ce que je fais pour avoir la meilleure cuvée est que dans un premier temps j’écris une première liste avec tout ce qui me passe par la tête, tout ce qui doit être amélioré et tout ce qui doit être acquis… Je laisse murir un à deux jour et je reprends cette liste à tête reposée et classe les objectifs de celui qui m’apportera le plus de satisfaction s’il se réalise à celui qui m’en apportera le moins. Une fois le classement fait, je prends les 5 premiers de la liste et les note soigneusement dans mon carnet. Ce qui me ramène à l’astuce suivante…

 

2 Ecrire vos objectifs sur un carnet ou un agenda

Pour cette astuce rien de plus simple, préférez un carnet ou un agenda comme support de votre liste plutôt qu’une feuille volante que vous vous empresserez de perdre.

De cette manière vous aurez votre liste toujours à portée e main et pourrez la consulter quand bon vous semble. Je vous conseille d’écrire cette liste à la main, et sur une page vierge de votre support pour que rien ne vienne encombrer votre esprit lors de la relecture.

Pour ma part je répertorie tout sur mon Bullet Journal, juste après la page « objectifs réalisés ». De cette manière je constate que j’ai réalisé des objectifs de l’année précédente ce qui envoie un message positif à mon subconscient et me donne d’une part une satisfaction mais aussi ma précise l’intérêt et l’importance de ce rituel.

 

3 Bien penser à l’objectif

Si vous ne deviez retenir qu’une seule des recommandations c’est bien celle de bien penser à votre objectif. Celui-ci doit être bien claire dans votre tête.

Selon les neurosciences, on construit notre réalité a travers notre mode de pensé. De ce fait il est très important de penser à son objectif comme s’il s’était déjà réalisé. Cela permet deux choses, d’une part de réduire le stress quant à son accomplissement et d’autre part de faire accepter l’idée par notre inconscient.

Plus on y pense, plus on se voie dans la situation de l’objectif accomplis (avec le plaisir que cela va nous apporter) et plus notre inconscient va l’admettre et l’autoriser.

 

4 En parler à ces proches

Et oui je sais que bien souvent on préfère garder ces bonnes résolutions pour sois de peur de ne pas pouvoir les réaliser et de passer pour un gros nul. Mais là il faut oser et en parler à un maximum de monde.

Cette méthode va avoir deux effets, d’une part elle va nous sortir de cette situation de pré-échec (« au cas où je ne réaliserais pas mes objectifs ») et donc effacer les signaux négatifs que nous envoyons à notre subconscient et d’autre part elle aura pour but de stimuler notre égo car nous ne souhaitons pas passer pour un nul devant notre entourage.

Il a été prouvé que lorsqu’on s’engageais socialement à un objectif notre égo ne souhaite pas passer pour quelqu’un de sans parole, du coup cela va augmenter notre niveau d’énergie et notre niveau d’engagement.

 

5 mettre en place des étapes d’accomplissement

Pour cela il nous faut réfléchir à toutes les actions à mettre en place pour nous approcher de notre objectif quel qu’il soit. La plus petite action est importante tant qu’elle est répertoriée et bien analysée.

Là aussi il est fortement recommandé de faire une liste écrite des 100 choses/actions qui peuvent nous approcher de notre objectif. Pour ce faire, il suffit de répondre à la question « qu’est-ce que je peux faire ou mettre en place pour me rapprocher ou atteindre mon objectif ? ».

Une fois ces actions listées pour chacun des objectifs, pour ma part j’aime les répartir dans le temps (encore sur mon Bullet Journal) de manière à avoir une vision dans le temps de mon action et de mon rapprochement de l’objectif que je me suis fixé. En générale chaque jalon coïncident avec une date importante (comme l’anniversaire de mon fils, celui de mon époux, …) de manière à ce que je puisse m’imaginer ce moment et à quel niveau je serais de l’accomplissement de mon objectif. De cette manière le cerveau va associer l’évènement aux actions à accomplir et me sera toujours rappelé à chaque fois que l’évènement sera mentionné.

 

6 Imaginer les conséquences négatives

Cela peut paraitre contradictoire avec ce qui est dit ci-dessus et avec ce que je peux vous raconter depuis quelques temps et surtout contradictoire avec la théorie de la pensée ultra positive de cette dernière décennie, mais cela est un fait, la stratégie d’évitement que l’être humain doit mettre en place lorsqu’il est en train de se réaliser est parfois plus puissante.

En claire nous sommes plus enclin à éviter ce qui va générer de la douleur plutôt que de faire des choses pour obtenir du plaisir. Le cerveau humain est calibré pour retenir à long terme la dimension négative (instinct de survie). Du coup le fait d’imaginer et de noter toutes les conséquences négatives à ne pas atteindre notre objectif (en termes d’énergie, de fiance, de confiance, en termes de valeur…) cela va en quelques sorte nous faire relativiser sur l’impact de l’échec sur nos valeurs.

Plus nous seront conscient de cet impacte négative et plus nous aurons envie de nous rapprocher de notre objectif et plus nous avancerons serin vers celui-ci.

 

7 Accepter l’effort pour arriver à ces fins

Là nous allons entrer dans la stratégie de NO PAIN, NO GAIN, selon laquelle nous devons accepter de souffrir, de faire des efforts pour obtenir ce que l’on veut. Il faut que l’on soit prêt à payer le prix et que nous soyons conscients du prix c’est-à-dire de l’effort à fournir.

Si nous acceptons de payer le prix, de faire des sacrifices personne ne peut entraver notre chemin vers l’accomplissement de notre objectif.

Pour aller de l’avant, nous devons bien analyser quel est le prix à payer, que perd-on concrètement et que gagne-t-on à la fin. Si le prix en vaut la chandelle, alors foncez…

 

8 Fixer des dates butoir

Trop souvent nous avons tendance à utiliser le terme « l’année prochaine » pour assoir nos résolutions, or pour le cerveau l’année prochaine n’est pas une date butoir car la notion est trop abstraite et notre subconscient va enregistrer l’action qui s’y rapporte comme non prioritaire.

Il faut donc, pour chaque objectif, déterminer une date butoir précise comme suit : « au 31/12/2018 j’aurais fait tout ce qui est nécessaire et approprié pour réaliser… ».

Selon les neuroscientifiques, le cerveau ne fait pas ce que l’on veut mais ce qu’on lui demande de faire, de cette manière nous faisons une demande très concrète au cerveau de manière à ce que notre cerveau analyse notre demande et ce mette en marche pour la réaliser.

 

9 Envisager le bien apporté par l’atteinte de l’objectif

En envisageant le bien que l’atteinte de notre objectif va nous apporter à nous et à notre entourage, cela va d’une part nous booster et nous donner envie de nous investir et d’autre part cela va nous permettre d’associer une pensée positive à cette réalisation.

Une fois cette pensée positive encrée dans notre subconscient il nous sera plus facile de la sortir comme une carte joker lorsque nous sommes en période de doute, de peur….

 

10 Ecrire plusieurs fois ces objectifs

Selon des chercheurs en neurosciences le fait d’écrire plusieurs fois une même information va permettre au cerveau de visualiser cette action à chaque fois qu’elle sera écrite et donc au bout d’un moment elle sera enregistrée comme prioritaire.

De plus le fait d’écrire à la main cela va envoyer deux messages à notre subconscient, celui de l’engagement (en général une lettre écrite à la main est plus engageante qu’une lettre tapée) et de l’effort et donc de l’importance.

Certains recommande d’écrire 100 fois ces objectifs, pour ma part je pense que c’est un peu trop mais là c’est à vous de voir.Moi je les copie au moins 10 fois en formulant bien mes phrases puis je laisse des copies un peu partout (près de mon lit, dans la cuisine, dans la salle de bain, …) pour pouvoir les relire souvent.

 

 

Et voilà mes 10 astuces pour réaliser mes résolutions de début d’année mais bien évidemment pas que. En effet, ces techniques (et d’autres encore) peuvent être appliquées à tout moment quel que soit le projet que vous souhaitez mettre en place. Ne vous en privez surtout pas.

 

Je suis curieuse de connaitre VOS techniques pour réaliser vos « Bonnes résolutions ». Alors n’hésitez pas à les partager en commentaires.

 

Sur ceux je vous souhaite de nouveau une excellente année (et comme on dit par chez nous « Pace e salute a tutti »), une excellente semaine, et vous dit à très vite

 

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  • 3
  •  

Leave a Reply

Recevez gratuit​​​​ement le rapport "7 actions pour améliorer l'état de sa peau"